Présentation de la zone de production/terroirs/produits

 

Spécificité de la zone géographique

La zone géographique de production s’étend sur l’ensemble des départements de la Charente, de la Charente-Maritime, de la Dordogne, de la Gironde et la partie ouest du département du Lot et Garonne.

Le nom de cette indication géographique protégée est étroitement lié à la proximité de l’Océan Atlantique qui longe à l’ouest l’aire géographique sur250 kilomètres. Baignée par de grands fleuves et rivières : Garonne, Dordogne, Charente, Lot  et leurs nombreux affluents, et, entaillée d’ouest en est, en son centre, par le large estuaire de la Gironde, cette région présente un climat tempéré océanique fortement influencé par la proximité de ces masses d’eau et par le courant chaud du Gulf Stream. Les hivers sont doux et humides et les étés chauds, secs et ensoleillés. L’ensoleillement moyen est d’environ 1950 heures par an. Ces conditions climatiques sont tout à fait favorables à la culture dela vigne. Ladouceur maritime, par l’effet des marées remontant les estuaires et des vents marins dominants d’Ouest, se fait sentir jusqu’à plus de cent kilomètres des embouchures des fleuves. Le climat océanique s’atténue vers l’Est avec des tendances plus continentales aux hivers plus froids et aux étés plus chauds.

Correspondant à la partie septentrionale du Bassin Aquitain dite « Plateau aquitain », au Nord de la Garonne, cette région est caractérisée par des dépôts de l’ère secondaire, essentiellement calcaires, lors de grandes transgressions et régressions marines. Le soulèvement des Pyrénées, à l’ère tertiaire, entraîne celui du Massif central, à l’est du bassin aquitain, soulevant ces couches calcaires et formant un vaste plateau s’inclinant vers l’ouest. A l’ère tertiaire se déposent des sédiments marins ou lacustres (marnes, molasses et calcaires) au sud et à l’ouest, tandis que « sables et argiles à graviers du Périgord » issus des arènes granitiques du Massif Central recouvrent le Nord. Au cours du quaternaire et des successions de périodes glaciaires, les fleuves, au gré des fluctuations de leurs cours, charrient des débris alluviaux de sables et graviers arrachés aux massifs montagneux voisins et entaillent largement ce plateau, formant des vallées parfois profondes et bordées de falaises ou de terrasses alluviales. Le sud-ouest de la région, correspondant à la région des Landes Girondines, est enfoui sous d’épaisses couches de sables éoliens, domaine de la forêt de pins maritimes plantée au cours du XIXème siècle pour assécher ce vaste marais et stopper la progression des dunes vers l’intérieur des terres.

On distingue trois types principaux de sols très favorables à l’implantation de vignobles: des sols bruns argilo-calcaires sur le substrat calcaire, des sols lessivés de boulbènes (limono-sableux) issus de recouvrements de limons éoliens sur les « sables, argiles et graviers du Périgord » et des sols alluviaux de graviers, argile, sables et limons en différentes proportions correspondant aux terrasses anciennes et récentes des fleuves et rivières.

Spécificité du Produit

Le bassin de production, par sa large fenêtre sur la mer, est ouvert aux échanges commerciaux depuis l’Antiquité. Sous l’influence romaine, la culture de la vigne apparaît dans le sud-ouest dela France. AuMoyen-Age, l’essor du vignoble est étroitement lié à la possession de l’Aquitaine par la couronne d’Angleterre. La notoriété des vins qui portent souvent le nom des ports fluviaux à partir desquels ils sont embarqués, s’accroit considérablement dans toute l’Europe. De grands ports tels que Bordeaux ou La Rochelle s’établissent autour du négoce maritime de vins et eaux de vie de toute la région.

La majeure partie de la production viticole de la région est consacrée en appellations d’origine contrôlée. Dans le contexte de la mise en place de bassins de production et dans le cadre de la définition d’une segmentation des vins produits dans de grandes zones viticoles,  les vins de pays de l’Atlantique se sont développés et constituent ainsi le socle de cette nouvelle segmentation. La première récolte eu lieu en 2006.

L’IGP « Atlantique » se décline dans les 3 couleurs avec une majorité de 50% de vins rouges, et des vins blancs et rosés en proportions équivalentes (25%).  Les cépages utilisés sont majoritairement les cépages traditionnels du sud-ouest représentés, pour les vins rouges et rosés, par le merlot N, le cabernet sauvignon N, le cabernet franc N et le cot N et, pour les vins blancs, par le sauvignon B, le sémillon B et l’ugni blanc B. La possibilité d’implanter les cépages d’autres vignobles est laissée aux producteurs, permettant l’adaptation et l’évolution qualitative des productions, ainsi que la production de vins de cépages aux noms de reconnaissance facile par le consommateur.

Les vins produits sont souples, fruités, aromatiques. La production de l’IGP « Atlantique » est en moyenne  de 25 000 hectolitres par an pour ses quatre premières années de production.

Lien causal entre la spécificité de la zone géographique et la spécificité du produit

Le vignoble est installé historiquement depuis 2000 ans sur l’ensemble de l’aire géographique de l’IGP Atlantique, preuve de l’adéquation historique de cette région à la production de vins.

Ces vins sont largement commercialisés localement à destination du tourisme surla côte Atlantique.Lesvins blancs et rosés, par leur fraîcheur, se prêtent particulièrement à une consommation rapide estivale en accompagnement des  huîtres de Marennes ou d’Arcachon et autres produits du sud-ouest dela France. Lesvins rouges, plus spécifiques de cette région de France, sont le complément de gamme des vins à appellations d’origine produits sur le même territoire et notoirement connus du monde entier. Le climat, tempéré par sa proximité de l’océan Atlantique, conduit à l’élaboration de vins équilibrés, frais et élégants, et de vins exprimant pleinement les typicités des cépages dont ils sont issus. Les raisins sont issus à 100% de l’aire géographique. Ces produits permettent une approche conviviale des vins de notre région, initiant la découverte des multiples appellations d’origine protégées aux typicités marquées formant la mosaïque de ce territoire.